À la COC aussi le dossier «huile de palme» interpelle

Par Anne Gilet - Publié le 12/06/2018

Dans l’usine de Chalandray (86) de Centre Ouest Céréales, pas une goutte d’huile de palme n’entre dans les 85000 tonnes d’agrocarburants fabriquées chaque année. Et pourtant, François Pignolet, le directeur général, se sent directement concerné par l’actualité autour du dossier. « J’ai du mal à comprendre l’incohérence du gouvernement français. D’un côté, il soutient le parlement européen pour supprimer l’huile de palme dans les biodiesels à échéance 2021 et de l’autre, il autorise un opérateur privé à en importer des milliers de tonnes pour alimenter son usine, au détriment des productions oléagineuses françaises. Je comprends la colère des agriculteurs. Le gouvernement a, par le passé, soutenu des projets comme le nôtre, alimenté exclusivement par des productions locales. Aujourd’hui, il semble faire marche arrière. Sachant qu’une tonne d’huile de palme coûte près de 100 € de moins qu’une tonne d’huile de colza, l’opération est surtout financière. Nous aussi, nous pourrions importer de l’huile de palme et laisser de côté les colzas, tournesols et sojas régionaux. Mais il n’en est pas question ! Je souhaite rester optimiste en espérant que Total retrouvera un peu de bon sens et se tournera de nouveau vers les productions françaises ».

Et aussi

Comparateuragricole.com propose un contrat « prix minimum garanti » Deux ans après son lancement, le site Comparateuragricole.com propose, dès le mois d'août, de nouvelles fonctionnalités. « Nous proposons aux util...
Terre Comtoise (25) renforce son activité machinisme en Haute-Saône La coopérative Terre comtoise a conclu le 14 mai, le rachat des établissements Passemard, spécialisés dans le machinisme agricole en Haute-Saône. En p...
Bonne nouvelle, les marchés repartent à la hausse ! Les soubresauts des marchés céréaliers français ces dernières semaines sont un bon signe pour les mois à venir. « Cette volatilité annonce l'entré...